Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Des ateliers de cuisine éducative au Vestibule de Marguerite

Cuisine-communautaire-Nathalie-Dupont-Stephane-Lacas-Stephane-Brault-et-Emile-Duhamel-photo-INFOSuroit_com(Marie-Ève Rochefort) – Les usagers du Vestibule de Marguerite ne sont pas les seuls à bénéficier du récent déménagement de la maison d’hébergement : l’aménagement d’une cuisine communautaire dans le garage du bâtiment permet en effet au Service alimentaire communautaire (SAC) d’y tenir des ateliers de cuisine éducative. Des groupes d’une demi-douzaine de personnes y apprennent chaque semaine comment bien manger avec peu.

La bonne nouvelle a été annoncée par la Chef Nathalie Dupont de la Tablée des Chefs, Stéphane Lacas du Marché IGA Extra Lacas, Stéphane Brault, coordonnateur au SAC et Émile Duhamel, président de la Maison d’hébergement dépannage Valleyfield.

Une cuisine mieux adaptée

Avant de profiter des avantages de cette nouvelle cuisine communautaire, le SAC tenait ses ateliers de cuisine éducative dans les locaux d’Habitation Chez-Nous, un immeuble d’appartements pour personnes avec prépondérance à l’itinérance de la Maison d’hébergement dépannage Valleyfield.

« Nous avons dépanné le SAC dans une salle qui n’était pas appropriée. Cette nouvelle cuisine est plus intéressante et offre un équipement adéquat », a confié Émile Duhamel.

Le projet, évalué à 25 000 $, a été concrétisé grâce à la participation de la communauté. En effet, la députée libérale de Soulanges et ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, a octroyé un montant de 10 000 $ alors que les Caisses Desjardins de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ont pour leur part versé la somme de 2 500 $ pour sa réalisation.

Les armoires ont été données par l’ancienne comptable de la maison d’hébergement qui effectuait des rénovations dans sa cuisine et les comptoirs proviennent des Sœurs Dominicaines, une collaboration avec la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Enfin, la nourriture qui permet au SAC d’organiser des ateliers de cuisine éducative provient en très grande partie du Marché IGA Extra Famille Lacas. On évalue d’ailleurs que le commerçant fournit environ 700 livres de nourriture au SAC mensuellement.

Apprendre à mieux manger

Le SAC offre chaque semaine trois ateliers de cuisine éducative à des groupes de 5 à 6 personnes, et ce, pour une durée de 26 semaines.

«  Ce qu’on va chercher avec les ateliers de cuisine, c’est l’apprentissage et l’éducation. On apprend à cuisiner autrement et on voit ce qu’on peut acheter à faible coût pour préparer des plats consistants », a commenté Stéphane Brault, coordonnateur chez l’organisme.

« Chaque semaine, IGA nous donne les denrées qui sont dites invendables. Au lieu de les jeter, c’est nous qui les récupérons pour les transformer avec les usagers. On leur enseigne comment cuisiner et bien manger en ayant de bonnes habitudes alimentaires. Les plats peuvent être apportés à la maison et les surplus sont gelés pour faire du dépannage alimentaire », poursuit Nathalie Dupont.

Une opportunité pour les paniers de Noël

Chaque année, le Service alimentaire communautaire remet à bon nombre de familles dans le besoin des paniers de Noël confectionnés grâce aux denrées provenant d’organisations et de la population. L’un des principaux défis est d’y inclure des denrées périssables, défi qui pourra être surmonté cette année grâce à la cuisine communautaire du Vestibule de Marguerite.

« Cette année, avec Nathalie Dupont et le Marché IGA Extra Lacas, nous allons faire de la transformation alimentaire avec des denrées périssables. On a pour objectif de faire autour de 900 repas préparés pour ensuite les redistribuer lors de la remise des paniers de Noël », a fait savoir Stéphane Brault.

Cette nouvelle cuisine communautaire arrive à point considérant la hausse des demandes de dépannage alimentaire et de paniers de Noël.

« Chaque mois, nous avons 30 % de nouvelles demandes pour du dépannage alimentaire. De plus, on vient à peine de commencer à prendre les inscriptions pour les paniers de Noël et, déjà, nous avons environ 250 demandes. C’est énorme. Nous en avons donné 865 l’an passé, on s’attend à en donner bien plus cette année. La cuisine communautaire va toutefois permettre de réduire la demande de dépannage alimentaire puisqu’on développe l’autonomie de nos usagers », poursuit-il.

Précisons que le SAC a présentement 2 200 dossiers ouverts pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, ce qui représente 10 % de la population campivallensienne.

__________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Fermeture du Camp Bosco et transfert du Répit OUF à L’Île Perrot : le gouvernement ajoute l’insulte à l’injure Fermeture du Camp Bosco et transfert du Répit OUF à L’Île Perrot : le gouvernement ajoute l’insulte à l’injure
Du soutien pour 11 projets porteurs en développement social Du soutien pour 11 projets porteurs en développement social
Trouble du spectre de l’autisme – 7,8 M$ en Montérégie Trouble du spectre de l’autisme – 7,8 M$ en Montérégie
La Guignolée de Rigaud recueille des dons pour les sinistrés La Guignolée de Rigaud recueille des dons pour les sinistrés

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.