Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Des artefacts de la Pointe-du-Buisson en vedette à Montréal

Artefact-Pointe-du-Buisson-Photo-courtoisie-publiee-par-INFOSuroit_com

La pirogue du Lac Gour daterait des années 1440-1470 avant aujourd’hui. Il s’agirait de la doyenne des pirogues retrouvées au Québec !

(Marie-Ève Rochefort) – La région brille au Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, Pointe-à-Callière, alors que des artefacts du Musée québécois d’archéologie de la Pointe-du-Buisson y seront exposés jusqu’au 8 janvier 2017 dans le cadre de l’exposition Fragments d’humanité, Archéologie du Québec.

Cette dernière regroupe quelque 350 pièces qui témoignent de 50 ans de recherches archéologiques aux quatre coins de la province !

Pour Caroline Nantel, directrice générale de l’institution muséale de Melocheville, il s’agit d’une fierté, d’autant plus que le transport des artefacts aura été laborieux en raison de la dimension de certains objets.

« Rappelons que Pointe-du-Buisson est un important partenaire de la recherche scientifique au Québec et que les objets de sa collection archéologique sont de grands voyageurs ! Nos objets sont souvent prêtés à d’autres institutions dans le cadre de différentes expositions sur l’archéologie. Cependant, cette année c’est sans aucun doute le transport du plus grand artefact de la collection, aussi l’objet vedette du musée, qui suscitera bien des défis. Le déplacement de la pirogue a été un événement d’apprentissage et d’expérimentation. En effet, le transport de la pirogue aura mobilisé expertise, finesse et stratégie afin de s’assurer du maintien de l’objet et ce défi a été relevé avec Brio », affirme-t-elle.

Cette vidéo démontre d’ailleurs la complexité du transport de certains artefacts et assouvira certainement la curiosité de plusieurs.

Le Musée québécois d’archéologie de la Pointe-du-Buisson n’est pas le seul à avoir fourni des artefacts pour meubler l’exposition Fragments d’humanité, Archéologie du Québec. En effet, certains objets proviennent de la réserve archéologique du ministère de la Culture et des Communications, mais également d’une quinzaine d’autres institutions de la Ville de Montréal, la Ville de Québec, le Musée des Ursulines de Trois-Rivières, l’Institut Avataq et Parcs Canada.

__________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Arts et spectacles, Beauharnois, Beauharnois-Salaberry, Fierté régionale, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Travaux de 1,3 M$ dans la section église du MUSO Travaux de 1,3 M$ dans la section église du MUSO
Des oeuvres de l’artiste Carmen Dubuc à la Galerie La Seigneurie Des oeuvres de l’artiste Carmen Dubuc à la Galerie La Seigneurie
Dès le 14 octobre : 3e édition du Circuit des épouvantails Dès le 14 octobre : 3e édition du Circuit des épouvantails
Célébrations réussies pour les Journées de la culture Célébrations réussies pour les Journées de la culture

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.