Crise des matières recyclables – la MRC se fait rassurante

(GL) – Malgré les récentes perturbations que l’on éprouve depuis quelques mois au Québec quant au marché de la revente des matières recyclables, la MRC de Beauharnois-Salaberry souhaite encourager les citoyens à poursuivre leur participation à la collecte sélective et à continuer à déposer leurs bacs bleus en bordure de rue. La MRC tient à préciser les matières recyclables récupérées ne sont aucunement destinées à l’enfouissement, et qu’elles sont plutôt pour le moment mises de côté sur le site du centre de tri du Groupe TIRU situé à Châteauguay, le temps que les difficultés économiques qui affectent l’entreprise soient résolues.

recuperation matieres recyclables bacs MRC Beauharnois-Salaberry photo INFOSuroit

Un contrat à respecter et la capacité de payer du citoyen à préserver

Afin qu’il puisse obtenir compensations pour les pertes engendrées à la suite de la fermeture du marché d’écoulement des matières recyclables en Chine, l’entrepreneur récupérateur demande de rouvrir les contrats de collecte avec les MRC et les Municipalités clientes.

À cela, la MRC de Beauharnois-Salaberry répond que ce contrat initial avec l’entreprise Environnement Routier NRJ, de laquelle le Groupe TIRU est sous-contractant, doit être respecté et que sa réouverture n’est pas négociable. Par cette décision, les élus veulent ainsi éviter d’augmenter la charge financière des citoyens qui fournissent des efforts considérables depuis plusieurs années en participant à la collecte et en défrayant une partie des coûts de ce service via leurs comptes de taxes municipales.

La MRC de Beauharnois-Salaberry estime à plus de 20 millions $ la valeur des contrats qu’a obtenus le Groupe TIRU depuis 1992 et à plus de 150 000 tonnes la quantité de matières qui a été acheminée au centre de tri de l’entreprise pour être revendues, et ce, sans qu’aucune ristourne en 25 ans n’ait été remise à la MRC, au moment où le prix des matières était pourtant élevé et les marges de profit alléchantes.

Alors que d’autres entreprises liées à l’industrie du recyclage au Québec ont su s’adapter à de nouveaux marchés et à de nouvelles technologies afin de faire face à la crise, la MRC de Beauharnois-Salaberry s’interroge sérieusement sur l’absence d’initiative et d’avant-gardisme démontrée par le Groupe TIRU pendant toutes ces années.

D’autre part, la MRC de Beauharnois-Salaberry accueille favorablement l’implication du Gouvernement du Québec qui a octroyé en juillet dernier un appui financier supplémentaire de 10,6 M$ qui se décline en différentes mesures afin de soutenir davantage l’industrie de la récupération et du recyclage dans le contexte difficile que nous connaissons.

La société d’État Recyc-Québec est quant à elle responsable d’administrer le Programme de soutien aux centres de tri de la collecte sélective municipale. Par cette initiative, Recyc-Québec vient ainsi en aide de manière urgente aux centres de tri éprouvant des difficultés, en soutenant partiellement leurs opérations de sorte à atténuer les impacts des brusques changements survenus sur les marchés.

De plus, la MRC est activement engagée dans une étroite collaboration avec Éco Entreprises Québec, un organisme privé à but non lucratif, agréé par le gouvernement, qui représente 3 400 entreprises et organisations et qui perçoit des contributions afin de compenser les municipalités pour les services de collecte sélective. La MRC de Beauharnois-Salaberry travaillera de concert avec cet organisme afin de participer aux différentes mesures établies pour améliorer la performance du tri, tant à domicile, dans les entreprises, les institutions et les lieux publics.

25 ans de bonne pratique à préserver

« En dépit de tout ce contexte, il est primordial de rappeler aux citoyens l’importance de ne pas cesser 25 ans de bonne pratique et que récupérer en déposant les bonnes matières dans le bac est, et demeurera, toujours le bon geste à poser. Il ne faut pas interrompre ses bonnes habitudes sous le seul prétexte que l’accessibilité des marchés pour le traitement des matières se fait, temporairement, plus restreinte. Malgré le désagrément que suscite cette situation, elle n’est que momentanée, le temps que l’on puisse remédier à la situation. Il ne faut pas perdre de vue que mettre à la poubelle et enfouir coûte plus cher que recycler. D’ailleurs, voyons plutôt cette problématique sous un autre angle. Voilà justement une occasion rêvée pour nous questionner sur nos façons de faire et pour créer de nouvelles opportunités », de mentionner Maude Laberge, préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry et mairesse de la Municipalité de Sainte-Martine.

Grâce à la bonne participation des citoyens, les élus de la MRC rappellent d’ailleurs que plus de 6 500 tonnes de matières recyclables sont récoltées en moyenne annuellement dans l’ensemble des municipalités du territoire.

« On ne doit pas balayer du revers de la main tout ce chemin parcouru. La collecte des matières recyclable est là pour rester et c’est ensemble, avec la participation de la population, que nous allons franchir ces difficultés passagères », de conclure Maude Laberge.


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Environnement, Nouvelles générales Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Changement de site pour l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges – La MRC estomaquée Changement de site pour l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges – La MRC estomaquée
Un nouveau directeur du développement économique régional pour le CLD Un nouveau directeur du développement économique régional pour le CLD
Nomination de Nancy Poirier à la direction générale de la Ville de Châteauguay Nomination de Nancy Poirier à la direction générale de la Ville de Châteauguay
Le Parc régional de Beauharnois-Salaberry aussi pour les adeptes de Fatbike Le Parc régional de Beauharnois-Salaberry aussi pour les adeptes de Fatbike
La MRC de Beauharnois-Salaberry acquiert une œuvre de l’artiste Line Desrochers La MRC de Beauharnois-Salaberry acquiert une œuvre de l’artiste Line Desrochers

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2018 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.