Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Apprendre à cuisiner pour nourrir les plus démunis

Didier_Le_Mouellic-Jeremy_Gagne-Maxime_Leblanc-et-Nathalie_Dupont-photo-INFOSuroit_com

Les étudiants Jérémy Gagné et Maxime Leblanc sont entourés des chefs Didier Le Mouëllic (Brigades culinaires) et Nathalie Dupont (Ateliers culinaires pour adolescents)

(Marie-Ève Rochefort) – Au courant de la dernière année, 54 jeunes des écoles de la Baie-Saint-François, d’Edgar-Hébert et des Patriotes-de-Beauharnois ont participé aux ateliers culinaires pour adolescents, un programme visant à leur apprendre à cuisiner avec ce qu’ils ont sous la main, mais surtout, à créer des petits plats pour nourrir ceux qui n’ont pas la chance de manger sur l’heure du lunch.

Au total, c’est plus de 4 050 portions de plats qui ont été préparés durant l’année scolaire. De ce nombre, 2 700 ont été congelés pour être redonnés à la communauté.

Ayant bénéficié d’aide financière de la Conférence régionale des élus (CRÉ) Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (50 000 $) et de Vie en forme (15 000 $), le programme a besoin de donateurs pour pouvoir poursuivre sa mission qui a changé la vie de plusieurs élèves.

Apprendre à pécher plutôt que de simplement donner le poisson

Les ateliers culinaires pour adolescents regroupent des élèves en adaptation scolaire, dont la plupart proviennent de famille défavorisée qui peinent à bien se nourrir. Le programme permet donc d’éduquer ces jeunes à l’importance de bien s’alimenter, et ce, malgré un petit budget, tout en ayant un deuxième mandat qui est de nourrir ceux qui ont le ventre creux sur l’heure du midi.

« Les ateliers culinaires pour adolescents permettent à nos jeunes d’apprendre des choses qui ne leur seraient pas apprises à la maison. En fait, au début de l’atelier, ils ne savaient pas du tout comment cuisiner. Mon travail a été de leur montrer comment bien se débrouiller avec très peu durant les 24 ateliers. Le programme a bien fonctionné puisqu’il y a eu un rayonnement jusque dans les foyers où les jeunes ont rapporté des techniques culinaires », a commenté Nathalie Dupont, Chef des ateliers culinaires pour adolescents.

La problématique était bien réelle dans les écoles du secteur considérant que plusieurs jeunes pouvaient passer la journée sans avaler quoi que ce soit. Grâce à un travail de partenariat entre différents acteurs du milieu dont la Table de concertation Jeunesse Beauharnois-Salaberry, le Comité Sécurité Alimentaire, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie Ouest et la Tablée des chefs, le programme a été mis sur pied dans les écoles mentionnées précédemment et sera reconduit pour 2016 si financement il y a.

« Ce qu’on a eu comme écho de la Table Jeunesse, c’est que sur l’heure du midi, des jeunes se retrouvaient sans repas. On a confirmé avec les directions d’écoles que ça arrivait régulièrement. On trouvait que le projet allait de soi », a commenté Stéphane Brault, du Comité Sécurité Alimentaire. « On a regardé ensemble quel programme était le plus adapté pour la situation puisqu’on voulait éduquer les jeunes à bien s’alimenter, mais aussi nourrir ceux ayant faim. Les Ateliers alimentaires pour adolescents sont séparés en deux périodes : la première pour cuisiner une recette et se familiariser à la cuisine, la seconde pour créer des repas en portion individuelle à congeler ou à réfrigérer pour donner aux jeunes dans le besoin », a poursuivi Sylive-Ann Guérin, de la Tablée des chefs.

Les différents intervenants présents lors de la conférence de presse sont unanimes sur les avantages que peut avoir ce programme sur les jeunes participants. À titre d’exemple, une enseignante a confié avoir vu ses élèves acquérir une grande confiance en eux et confectionner des plats alors que la réussite était quelque chose de peu familier dans leur quotidien. Comme le programme s’avère bénéfique, son retour en 2016 est grandement espéré. Il ne reste qu’à se croiser les doigts pour qu’un généreux donateur s’assure de poursuivre l’aventure.

Les brigades culinaires

La conférence de presse du 23 juin a aussi été l’occasion d’en savoir plus sur les brigades culinaires, activité offerte en parascolaire dans quatre écoles du territoire. Ne proposant pas le volet redonner à la communauté des Ateliers culinaires pour adolescents, les brigades culinaires permettent toutefois aux jeunes participants de tisser des liens et de bénéficier des conseils du Chef Didier Le Mouëllic, propriétaire du restaurant Citron & Basilic à Huntingdon.

Durant la dernière année scolaire, 69 jeunes ont concocté 1656 repas et ont été sensibilisés à l’importance de manger sainement, de bien sélectionner ses aliments et ont développé de nouvelles habiletés.

__________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Communautaire, Éducation, Haut-Saint-Laurent, Jeunesse, Nouvelles générales, Santé Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

De l’embauche pour aider à la réussite éducative De l’embauche pour aider à la réussite éducative
Magasin F. Ratté : 60 ans en affaires au centre-ville d’Ormstown Magasin F. Ratté : 60 ans en affaires au centre-ville d’Ormstown
Rentrée scolaire : 13 brigadières à Valleyfield Rentrée scolaire : 13 brigadières à Valleyfield
Distinction pour des parents impliqués dans le milieu scolaire Distinction pour des parents impliqués dans le milieu scolaire

Une réponse à "Apprendre à cuisiner pour nourrir les plus démunis"

  1. Nancy Paquette dit :

    Très bel article… bien décrit. C’est bien de voir que des projets comme ça, concret, donne autant de résultats. Appuyons cela… Bravo à tous les partenaires.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.