Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS Courriel

Chambre de commerce – Éric L’Abbée et la publicité

Mardi matin la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield présentait un déjeuner-conférence d’Éric L’Abbée sur la publicité au salon Empire de l’Hôtel Plaza.

La présidente Geneviève Chevrier a souhaité la bienvenue et a salué de nouveaux membres en l’occurrence, Sylvain Leblanc de l’École secondaire Baie-Saint-François et Anne-Françoise Van der Maren du Centre d’études supérieures de la Vallée-du-Haut-St-Laurent de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). M. Leblanc a parlé brièvement des festivités du 40e anniversaire de l’École de la Baie-St-François, dont les Soirées culturelles des 23 et 24 mars, les Retrouvailles du 19 mai et le Tournoi de golf de septembre.

Avant de céder la parole au conférencier, Geneviève Chevrier a rappelé le succès de la campagne J’Achète chez nous – c’est bon. Plus de 210 000 $ en certificats cadeaux ont été vendus !

Elle a aussi souligné que la SADC du Suroît-Sud est partenaire du déjeuner-conférence d’Éric L’Abbée – Publicité, dépenser ou investir?

M. L’Abbée de la firme Survolte est un formateur et « coach » habitué des formations de la Chambre de commerce. Il était venu notamment l’an dernier pour présenter « Arrête de rêver ».

Mardi on a eu droit à plusieurs notions reliées à la publicité. Le tout bien appuyé par de nombreuses explications, exemples et petits vidéos.

Les 5 règles de base en matière de publicité :

  • Mon logo toujours plus gros;
  • La fréquence est la constance de préférence;
  • Les temps forts d’abord;
  • La simplicité à privilégier;
  • La convergence, ça du sens.

Pour le formateur il n’y a pas de seuil minimum ou maximum en publicité. Même s’il a avoué que c’est ce qui était enseigné il y a quelques années.

Parmi les principes à retenir, Éric L’Abbée a présenté 6 éléments autour desquels on peut bâtir une campagne :

#1 La loi du moindre effort

En visuel il a montré une publicité des casques d’écoute Bose où l’on voit un homme en chaloupe qui se dirige de dos vers les chutes Niagara. Il n’entend pas le bruit des chutes il a un casque Bose. La promesse ou l’engagement de Bose envers sa clientèle est qu’avec un casque d’écoute, vous n’entendrez que votre musique et rien d’autre!

#2 La planification

Sur ce point, M. L’Abbée a suggéré plusieurs types de campagne et des pourcentages de ventes pouvant y être associés. Il estime que de façon générale le Retour immédiat ne devrait pas être au-delà de 20%. La Notoriété autour de 50%. Il faut tenir compte aussi dans sa planification publicitaire annuelle de la publicité en succursale et de la Publicité sociale. Sur ce point, il recommande de ne pas dépasser 10%. Être « bon citoyen corporatif », c’est important, mais la rentabilité de ce volet est autre chose.

Dans toutes les planifications, on doit garder en tête la promesse qu’on fait au client. Peu importe le ou les véhicules publicitaires retenu(s), c’est l’élément à privilégier. Sans promesse, comment attirer le client.

Cette fois pour appuyer son propos, il a proposé aux gens présents une publicité montrant un type à l’hôpital qui est dans le plâtre pour l’ensemble de son corps sauf… sa tête qui était protégée… par un casque Lazer!

#3 En mettre plein la vue

Pour le point #3, M. L’Abbée a prévenu les vendeurs de publicités des différents hebdomadaires locaux qu’ils risquaient de ne pas être en accord. Le formateur suggère d’éviter les pleines pages en publicité.

Les lecteurs cherchent du contenu alors une demi-page par exemple aurait plus d’impact puisqu’elle sera entourée de contenu. Les lecteurs passent plus facilement par-dessus des pages complètes de publicité.

#4 Mesurer le retour

Il ne faut pas se gêner pour demander aux clients, comment ils ont entendu parler du commerce? Le bouche-à-oreille (recommandations d’amis, de parents), la radio, les journaux, le Web, etc.

#5 Profiter du web

Les médias sociaux, Facebook, Twitter, Word Press, Google AdWords, votre propre site Internet. Il y a de nombreuses possibilités. Éric L’Abbée a donné un exemple d’un commerçant qui a coupé sa publicité Pages Jaunes pour acheter des campagnes Google.

#6 Livrer la marchandise (mayonnaise)

Enfin, le point crucial; si vos planifications publicitaires amènent des clients, il faut que vous soyez en mesure de livrer la marchandise. Sinon, tout cela ne servira à rien.

Le salon Empire était à pleine capacité pour ce déjeuner-conférence. M. L’Abbée a aussi échangé avec les gens présents notamment lors de la présentation de quelques-unes des fameuses publicités de Familiprix de 2002. Les campagnes  » Ha Ha… Familiprix » servent même d’exemple en Europe pour l’enseignement de campagnes marketing.

Le prochain événement de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield aura lieu le 14 mars au Salon Gault de l’Hôtel Plaza et sera le Déjeuner Contact-Promotionnel. Un événement qui permettra aux membres d’échanger des cartes d’affaires et de présenter leurs produits et services.

Pour réserver votre place pour le 14 mars ou pour obtenir plus d’informations sur les activités de la Chambre, vous pouvez visiter le site Internet de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield ou composer le 450-373-8642.


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois, Nouvelles générales, Valleyfield

Vous aimeriez:

Blogue de Jade Poirier : Activités pour l’Halloween Blogue de Jade Poirier : Activités pour l’Halloween
Nathalie Gervais, Agricultrice de l’année 2014 au Québec Nathalie Gervais, Agricultrice de l’année 2014 au Québec
Des projets pour le Parc régional des Îles de Saint-Timothée Des projets pour le Parc régional des Îles de Saint-Timothée
48 finalistes pour Ovations Vaudreuil-Soulanges 2014 48 finalistes pour Ovations Vaudreuil-Soulanges 2014

Une réponse à "Chambre de commerce – Éric L’Abbée et la publicité"

  1. Eric L'Abbée dit :

    Merci de votre accueil. C’est toujours un plaisir de rencontrer les gens d’affaires de votre région.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2014 INFOSuroit.com. Tous droits réservés.