Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Une entente de 10 ans pour la desserte policière

W_Letham-C_Haineault-S_Fleury-N_Simon-et-S_Payant-photo-INFOSuroit_com

Les maires Walter Letham et Claude Haineault (à gauche) accompagnent le chef de police Stéphane Fleury et les maires Nathalie Simon et Sylvain Payant (à droite).

(Marie-Ève Rochefort) – Les maires des villes de Léry, Saint-Isidore, Beauharnois et Châteauguay étaient réunis cet après-midi (10 décembre) pour annoncer la signature imminente d’une entente de dix ans pour la desserte policière. En effet, Walter Letham, Sylvain Payant, Claude Haineault et Nathalie Simon ont pris cette décision qui s’avère selon eux la plus efficace et la moins onéreuse.

« La mise en commun des services est le choix le plus efficient, le plus responsable et celui qui nous permet d’avoir un meilleur contrôle sur les coûts. On vient conclure ce dont on discute depuis la fin de la dernière entente, il y 2 ans maintenant », a commenté Nathalie Simon, mairesse de Châteauguay. « La première raison de signer cette entente est que nous avons toujours été satisfaits du service de police. Plus tu es petit, plus c’est difficile de répondre aux exigences toujours plus grandes de la sécurité publique et des citoyens. Ensuite, il y a des raisons économiques. Plus on est gros à se répartir le service, plus le prix par habitant peut être contrôlé et diminué », a poursuivi Claude Haineault.

La signature de l’entente n’a pas encore été officialisée puisqu’il reste quelques termes à finaliser, mais les quatre élus sont sans équivoque : se rassembler pour offrir un service police sera beaucoup plus avantageux que de faire cavalier seul comme l’a décidé la mairesse de Ville Mercier.

W_Letham-S_Payant-N_Simon-et-C_Haineault-photo-INFOSuroit_com

Cette entente prévoit notamment de nouvelles règles de gouvernance et un meilleur partage des coûts en fonction des réalités de chacune des municipalités.

« À Châteauguay et à Beauharnois, on comprend qu’avoir une répartition du coût par habitant, c’est plus équitable pour les deux autres que d’y aller par richesse foncière uniformisée. On est conscient que les commerces et les parcs industriels se trouvent davantage à Châteauguay et Beauharnois qu’à Léry et Saint-Isidore. Eux ils ont toutefois une valeur foncière souvent élevée et ça les pénalisait. Ça sera plus facile à quatre autour de la table et ça permettra plus d’échanges et de discussion ainsi qu’une gouvernance plus équilibrée », a rajouté le maire Claude Haineault.

«  Il y avait une iniquité dans l’ancienne entente entre 2003 et 2013 qui faisait en sorte que les villes de Saint-Isidore, Léry et Châteauguay payaient plus par personne que les villes de Mercier et Beauharnois. Avec la nouvelle entente, on est à même d’avoir une offre équitable pour tout le monde. C’est un rééquilibrage des forces et de la réalité terrain », a rajouté Nathalie Simon.

Il en coûtera donc 240 $ par habitant, une diminution pour la plupart des villes et municipalités incluses dans l’entente de 10 ans. En effet, ce montant était de 350 $ à Léry, de 363 $ à Châteauguay, de 278 $ à Saint-Isidore et de 163 $ à Beauharnois.

Le maire de Saint-Isidore, Sylvain Payant, a d’ailleurs expliqué avoir choisi de joindre les trois autres villes entre autres pour une raison de coût, lui qui avait eu des offres de la part de la Régie intermunicipale de Roussillon ainsi que de Ville Mercier, notamment. De son côté, Walter Letham, premier magistrat de la Ville de Léry, a rapporté que l’assurance d’offrir une sécurité accrue sur le lac Saint-Louis, chose qui était déficiente du côté de Mercier, était une certitude avec le Service de police de la Ville de Châteauguay.

 Une régie de police ?

Comme mentionné plus tôt, il reste encore des étapes à finaliser avant d’officialiser cette entente. Il a toutefois été mentionné lors de la conférence de presse que le service de police pourrait prendre la forme d’une régie intermunicipale et qu’il pourrait y avoir un partage entre différents corps policiers.

« Il y a eu une ouverture importante manifestée par le gouvernement dans le cadre du pacte fiscal qui amène une ouverture principalement sur les regroupements de services, ce qui était inexistant auparavant. À titre d’exemple, nous pourrions partager avec Roussillon un service d’escouade canine. Il s’agit d’une ouverture qui devait nous permettre, en étant regroupés, de mieux contrôler les coûts », a fait savoir Claude Haineault.

__

Le dossier entourant la desserte policière à Châteauguay et dans les villes avoisinantes perdure depuis un certain moment. Pour en savoir plus, vous pouvez lire ou relire les articles suivants :

________________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois, Beauharnois-Salaberry, Châteauguay, Roussillon, Sécurité Marqueurs: , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Intervention policière rue Rossini à Châteauguay : La sécurité était la priorité Intervention policière rue Rossini à Châteauguay : La sécurité était la priorité
Le CISSSMO dévoile sa nouvelle politique de stationnement Le CISSSMO dévoile sa nouvelle politique de stationnement
Conférences du Projet MIDAS-S : un succès qui ne démord pas Conférences du Projet MIDAS-S : un succès qui ne démord pas
L’équipe Vie en forme pédalera pour l’école Saint-Paul L’équipe Vie en forme pédalera pour l’école Saint-Paul

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.