Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Une cour à bois et un centre de tri pour la Coop des Frontières

guillaume-et-benoitcharland-michelmartin-et-alaindubuc-de-la-coop-sept2016

Guillaume et Benoit Charland de l’entreprise de transformation du bois Gilles Charland avec Michel Martin et Alain Dubuc de la Coop des Frontières

(JPM) – Du nouveau à la Coop des Frontières, la coopérative agricole opérera une cour à bois et un centre de tri. Cette nouvelle offre aux membres est rendue possible grâce à un partenariat avec l’entreprise de transformation du bois Gilles Charland de Saint-Chrysostome.

Le secteur agroforestier de la Coop des Frontières pourra ainsi classer le bois reçu de ses propriétaires et, au besoin, le refaçonner pour en augmenter la qualité.

«Grâce à notre entente, il sera également possible de regrouper des volumes intéressants et de livrer le bon bois aux bonnes usines afin d’obtenir le meilleur prix pour nos membres, précise le directeur quincaillerie et agroforesterie de la Coop, Alain Dubuc. Ce modèle d’affaires, transparent à 100 %, permettra aux propriétaires de recevoir le juste prix pour leur récolte.»

Tradition de bons services
L’entreprise familiale de transformation du bois Gilles Charland existe depuis 1945 et est reconnue pour offrir de bons services. Aujourd’hui l’entreprise est dotée d’installations sophistiquées, de l’équipement de haute précision et offre une grande variété de services intégrés de transformation du bois. Elle se spécialise aussi dans la production de boîtes de bois pour les producteurs maraîchers et les pomiculteurs. La relève y est assurée : Guillaume Charland dirige depuis tout récemment l’entreprise avec son père Benoît Charland. Sa mission? Participer à la croissance de ses clients partenaires en leur fournissant des services experts et intégrés de conception, de gestion et de transformation de composantes de bois.

Rappelons que bien que la fondation de la Coop des Frontières remonte aux débuts des années 2000, il faut souligner que la coopérative a pris ses racines dans la région en 1934. Elle occupe le territoire du sud-ouest québécois, jusqu’aux frontières des États-Unis et de l’Ontario. Prolongement de l’entreprise de ses membres agriculteurs, la Coop doit participer à leur prospérité en les approvisionnant en services et intrants de qualité aux meilleures conditions possible, en offrant un débouché avantageux à leurs récoltes et en générant des trop-perçus nets de ses activités de détail.

Pour en savoir plus sur la Coop et son secteur agroforestier, visitez le site Internet de la Coop des Frontières. Vous pouvez également vous abonner à l’infolettre reliée au secteur agroforestier en vous abonnant via coopagroforesterie.com. Au besoin, vous pouvez également contacter Michel Martin, technicien forestier au 514-973-3273 ([email protected]) ou Alain Dubuc, directeur quincaillerie et agroforesterie au 514 919-8344 ([email protected]).

______

Sur le même sujet, vous pouvez lire ou relire :

_____________________________________________________________________


Share
Posté dans: Affaires et entrepreneuriat, Beauharnois-Salaberry, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Le retour des Marchés d’hiver du Marché Fermier Le retour des Marchés d’hiver du Marché Fermier
Un pédiatre pour la coopérative Beauharnois en santé Un pédiatre pour la coopérative Beauharnois en santé
Biodiversité en milieu agricole via ALUS Montérégie Biodiversité en milieu agricole via ALUS Montérégie
Portes ouvertes sur les fermes 2017 – Participants recherchés Portes ouvertes sur les fermes 2017 – Participants recherchés

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.