Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Le feu d’artifice des Régates de Valleyfield est sauvé

M_Poirier-M_A_Messier-Y_Marcoux-D_Lapointe-et-J_F_Gagnon-feux-artifice-Regates-Valleyfield-photo-INFOSuroit-com(Marie-Ève Rochefort) – Après être passé à deux doigts d’annuler le fameux feu d’artifice présenté durant les courses d’hydroplanes en territoire campivallensien en raison d’un déficit, l’administration des Régates de Valleyfield s’est entourée de partenaires financiers afin de sauver cette tradition.

En effet, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a contribué financièrement à la hauteur de 10 000 $ alors que la Société du Port de Valleyfield, CEZinc, Diageo et Valport ont réuni la somme de 20 000 $.

L’annonce a été faite en présence de Michel Poirier, directeur général des Régates de Valleyfield, Marc-André Messier, conseiller développement et communication au Port de Valleyfield, Yvan Marcoux, président des Régates de Valleyfield, le maire Denis Lapointe et Jean-François Gagnon, directeur des ressources humaines chez CEZinc.

Une question de survie

Depuis deux années, les Régates de Valleyfield présentent des bilans budgétaires déficitaires. Afin de remédier à la situation, il a été convenu que des coupures devaient être effectuées et les feux d’artifice se sont retrouvés dans la mire de l’administration.

« Ce n’est pas que les feux d’artifice ne sont pas importants, bien au contraire. Ce n’était pas de gaieté de cœur, mais il fallait assurer la survie de l’événement. Le dernier endroit où l’on doit couper, c’est dans le personnel et il n’était pas question de le faire, ni de couper dans les courses. Monsieur le maire est arrivé ultra rapidement avec une solution qui nous permet de présenter le feu d’artifice », a commenté Michel Poirier, directeur général des Régates de Valleyfield.

Feu-d-artifice-Regates-Valleyfield-Photo-INFOSuroit_com-Jeannine_HaineaultC’est grâce aux conseillers municipaux Jean-Marc Rochon et Patrick Rancourt, lesquels siègent au conseil d’administration des Régates de Valleyfield, que les feux d’artifice ont été sauvés. Ils ont rapporté la problématique au maire Denis Lapointe qui a fait quelques appels afin de rassembler des partenaires financiers.

« Nous nous sommes convaincus très rapidement qu’il fallait avoir des feux tout aussi grandioses que les années passées et on s’est attelé à la tâche. On a contacté des partenaires et ça n’a pas été tellement long avant qu’ils ne se joignent à nous pour pouvoir permettre aux Régates de disposer des ressources financières nécessaires pour organiser une fin d’événement à la hauteur de ce que nous sommes les Campivallensiens », a expliqué le maire Denis Lapointe.

Le feu d’artifice de la 78e édition des Régates de Valleyfield sera présenté par BEM et aura lieu le samedi 16 juillet à 22 h 10.

Une autre année de déficit ?

Lors de la conférence de presse, Michel Poirier a été questionné au sujet du déficit que connaissent les Régates de Valleyfield depuis deux années. Il a expliqué qu’il est difficile d’en identifier clairement la ou les causes, mais que des actions ont été prises afin de redresser la situation.

« C’est toujours un peu difficile de mettre le doigt sur une seule chose. Nous croyons que c’est un ensemble de facteurs qui nous ont amenés vers un déficit. La clientèle change, les gens ont des habitudes de consommation différentes… Il faut s’adapter. Nous avons donc décidé cette année de travailler avec Ray Lalonde, un expert en marketing sportif et on s’est associé avec l’agence de communication Zel pour nous aider dans la relance de l’événement. On est confiants que nos objectifs seront atteints et que la rentabilité sera de retour dès 2016 », a-t-il mentionné.

__________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Contrôle animalier – Pas de vente de licences de porte-à-porte Contrôle animalier – Pas de vente de licences de porte-à-porte
Service de l’urbanisme et des permis – Retour à l’horaire régulier Service de l’urbanisme et des permis – Retour à l’horaire régulier
Nez Rouge 2016 : 2 505 raccompagnements dans la région Nez Rouge 2016 : 2 505 raccompagnements dans la région
Après les Fêtes, redonnons les arbres de Noël à la nature Après les Fêtes, redonnons les arbres de Noël à la nature

2 Réponse à "Le feu d’artifice des Régates de Valleyfield est sauvé"

  1. Marie Brault dit :

    Ça c’est vrai, elle a entièrement raison.

  2. Chantal Boulerice dit :

    Résidente de Valleyfield pendant 45 ans j’ai été admiratrice de course toute ma vie et depuis 3 ans je n’y vais plus… Le prix des billet est ridicule quand tu arrives le dimanche à 2 h et ils te font payer le gros prix et 15 minutes après, ils enlèvent les barrières. C’est rire du monde et quand on vois trop grand ça fini par péter. Je me souviens quand j’étais plus jeune, il y avait les soupers perchaude, hotdog, steak, homard et de la musique sous le chapiteau à la marina tout le monde avait accès et c’était des artistes locals. La, les régates misent sur les artistes populaires et chargent des prix de fou. Et s’il pleut, oublier ça; pas de course et le prix de la bière, les cantines alentour les gens profitent du monde parce que c’est un évènement mais aller donc faire un tour à Brockville, à Beauharnois, à long Sault, ça coute pas les yeux de la tête. Quand tu pètes plus haut que le trou faut tu sois capable de tenir le coup les régates pour moi c’était le bon temps dans les années 80 tout le monde s’amusait les prix étaient raisonnable… Alors si vous voulez couper, coupez donc au bon endroit et reculez donc une couple d’années en arrière, vous allez peut-être allumer. Des fois être simple et ordinaire c’est beaucoup mieux que de péter de la broue et tout perdre

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.