Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

La contamination bactériologique des plages sous la loupe

Plage-Saint_Anicet-photo-INFOSuroit-com

La plage de la baie du village à Saint-Anicet a été fermée plusieurs fois cet été pour contamination bactériologique.

(Marie-Ève Rochefort) – Au courant des dernières semaines, quelques plages de la région ont été fermées en raison de contamination bactériologique. C’est le cas de la plage de la baie du village à Saint-Anicet, qui fut fermée à plusieurs reprises en l’espace de quelques jours, et du Sablon #1, une plage située aux limites de Saint-Télesphore et de Saint-Polycarpe.

Afin de voir plus clair sur cette problématique, INFOSuroit.com a contacté le ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Geneviève Lebel, coordonnatrice aux relations médias, a expliqué en entrevue téléphonique que le ministère procède à des échantillonnages afin de s’assurer que la qualité de l’eau soit satisfaisante pour permettre la baignade.

« Dans l’eau douce, on recherche la présence de la bactérie E. Coli alors que dans l’eau marine, c’est l’entérocoque. S’il y a plus de 200 FUC [Unité Formant Colonie] dans une plage d’eau douce, on attribue la cote D et on ferme la plage. Plus il y a de bactéries, plus il y a de risque de contracter des maladies », relate-t-elle.

Selon madame Lebel, de multiples facteurs peuvent forcer le ministère à restreindre la baignade dans un secteur précis.

« La qualité de l’eau peut varier rapidement selon les conditions locales. De fortes pluies, la présence d’oiseaux et de leurs fientes, un secteur agricole à proximité et le soleil peuvent amener la contamination de l’eau. À l’inverse la décroissance des bactéries peut se faire également très rapidement notamment en raison d’un haut débit de l’eau. On rouvre la plage dès que nous avons une cote A, B ou C », poursuit-elle.

Comme le dit si bien le proverbe, c’est le temps qui va résorber la situation. Le ministère peut toutefois investiguer s’il soupçonne qu’il y a eu déversement ou une cause externe.

Programme Environnement-Plage

Le ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques offre l’opportunité aux exploitants des plages de participer au programme Environnement-Plage. Ce dernier propose une campagne d’échantillonnage du 20 juin au 26 août et permet ainsi d’informer la population de la qualité bactériologique des eaux de baignade.

Le programme Environnement-Plage n’est pas obligatoire, il est offert sur une base volontaire. Les exploitants des plages n’y participant pas doivent donc s’assurer eux-mêmes d’effectuer les tests de la qualité bactériologique.

« En 2015, il y avait 337 plages admissibles, c’est-à-dire qu’elles étaient publiques, mais sécuritaires grâce à l’encadrement de sauveteurs et à la présence de bouées. 257 ont participé au programme et ont été échantillonnées. C’est l’exploitant de plage qui décide s’il veut participer au programme. S’il ne le fait pas, il a la responsabilité d’assurer la sécurité publique en testant la qualité bactériologique de l’eau », ajoute madame madame Lebel.

Pour en savoir plus

Si vous désirez savoir votre aire de baignade bénéficie du programme Environnement-Plage, consultez la liste des plages admissibles. Si c’est le cas, vous pourrez savoir si l’eau de cette plage est contaminée ou non. Il est également possible de le savoir en composant le 1 800 561-1616.

Valleyfield se retire du programme

Plage-du-Parc-regional-des-iles-de-St-Timothee-27-juin-2014-Photo-INFOSuroit_comPlusieurs l’auront peut-être remarqué, la plage du Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée participait autrefois au programme Environnement-Plage, mais ne figure plus dans la liste depuis un certain temps. Pierre Crépeau, coordonnateur à la vie culturelle et communications à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, explique que cette décision résulte surtout du délai engendré par les échantillonnages prélevés par le ministère.

« Si on apprenait que notre eau n’était pas propre à la baignade, on pouvait attendre plusieurs jours avant d’avoir des réponses des nouveaux échantillonnages. On a donc développé avec l’usine de filtration un procédé nous permettant de faire des tests 7 jours sur 7, ce qui nous assure d’avoir nos réponses tout de suite. De plus, chaque nuit, l’eau du bassin est complètement vidangée par Hydro-Québec via les barrages juillet 1 et 2 », a-t-il commenté en entrevue téléphonique.

Pierre Crépeau affirme que l’eau de la plage du Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée a toujours eu une cote de qualité A depuis la dernière fermeture par le ministère il y a quelques années. Au moment d’écrire cet article, on indiquait sur le site Internet du parc régional que les derniers prélèvements ont été effectués le 6 juillet dernier.

_________________________________________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Environnement, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Jusqu’au 9 juin plusieurs fermetures au pont Saint-Louis Jusqu’au 9 juin plusieurs fermetures au pont Saint-Louis
Pour avoir une belle pelouse sans nuire à la santé Pour avoir une belle pelouse sans nuire à la santé
Inondations – Des sentiers à reconstruire sur l’île Saint-Bernard Inondations – Des sentiers à reconstruire sur l’île Saint-Bernard
Récupération – Collectes de RDD dans le Haut-Saint-Laurent Récupération – Collectes de RDD dans le Haut-Saint-Laurent

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.