Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS

Autoroute 30 – Encore une hausse des tarifs au péage

peage Autoroute 30 hiver 2015 Photo INFOSuroit_com(Jean-Pierre Major) – Depuis décembre 2013, la fin d’année coïncide avec l’annonce d’augmentation de tarifs au poste de péage de l’autoroute 30. Le 1er février 2017, une nouvelle hausse des tarifs fera en sorte qu’il en coûtera 2,80 $ pour un passage en voiture sans transpondeur.

Ainsi, les frais de péage pour les automobilistes qui circuleront sur le pont Serge-Marcil de l’A30 passeront de 2,50 $ à 2,80 $ le passage. Ils étaient à 2,40 $ en 2014, 2,00 $ en 2013 et 1,50 $ à l’ouverture de l’autoroute en décembre 2012 !

Les camionneurs, les adeptes de camping qui voyagent avec une roulotte, avec caravane à sellette (fifthwheel) ou en motorisé verront les tarifs passés de 1,85 $ par essieu à 2,05 $ par essieu.

Les utilisateurs de transpondeurs verront l’augmentation limitée légèrement avec un rabais de 10 cents par passage.

L’impasse du Partenariat Public-Privé 

L’autoroute 30 est en train de se changer en cadeau empoisonné, parce que le gouvernement libéral de Jean Charest a choisi, à l’époque, de réaliser le tout en Partenariat public-privé (PPP). Une entente de 30 ans avec l’entreprise A30 Express propriété du groupe espagnol (Acciona) fait en sorte que vraisemblablement, le gouvernement n’a pas un mot dire (et nous encore moins).

Les avocats du gouvernement du Québec ne semblent pas avoir été capables de créer un contrat en PPP pour protéger les Québécois contre des hausses abusives. De plus, les grands penseurs du gouvernement du Québec n’ont pas su anticiper non plus que des camionneurs préfèreraient éviter le péage et passer dans Salaberry-de-Valleyfield pour transiter de l’autoroute 20 vers l’autoroute 30. Une situation catastrophique pour plusieurs commerçants de Valleyfield et pour l’état général du boulevard Mgr-Langlois.

La Chambre de commerce et d’industrie de la région, de concert avec la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et de nombreux gens d’affaires, a lancé en août 2015 la campagne Accès Valleyfield dans le but d’atténuer l’impact du fort volume de camions sur le boulevard Mgr-Langlois. Un volume de poids lourds en hausse de 60% confirmé dans une étude gouvernementale en mars dernier. A30 Express, le gestionnaire de l’autoroute 30, n’a pas à se soucier d’Accès Valleyfield ou du développement économique de la région. L’entreprise a signé une entente de 30 ans et veut faire de l’argent le plus rapidement possible. Le lien autoroutier est génial et connait du succès, alors on augmente les tarifs !

Rappelons que dès la première hausse de tarifs au poste de péage après 13 mois d’opérations, unanimement, les utilisateurs (automobilistes et autres usagers de la route), les élus de la région, les associations de camionneurs et les compagnies de transport ont décrié l’augmentation.

Là, je considère que cela devient indécent et c’est prendre la population de la Montérégie-Ouest pour des imbéciles. Les efforts considérables en développement économique des dernières années via les CLD, MRC et municipalités de Beauharnois-Salaberry, du Haut-Saint-Laurent, de Roussillon et de Vaudreuil-Soulanges seront dilués par l’impact de l’augmentation du péage.

Et le rejeton de Jean Charest, le parti libéral de Philippe Couillard, doit se réveiller et trouver une façon de limiter les dégâts. Les députés libéraux Lucie Charlebois (Soulanges), Pierre Moreau (Châteauguay) et Stéphanie Billette (Huntingdon) doivent se faire entendre et trouver les mots pour qu’une solution intelligente aux augmentations abusives des tarifs au péage de l’A30 soit trouvée. Le tout doit inclure les camionneurs afin que les dommages réels et mesurables au boulevard Mgr-Langlois à Salaberry-de-Valleyfield soient aussi partie prenante de la solution.

Le tout est également dans l’intérêt du gouvernement actuel qui, avec sa Loi 85 pour l’implantation d’un corridor de développement économique aux abords de l’autoroute 30, souhaite une réelle source de développement.

Le gouvernement nous demande de préparer notre retraite, de mieux gérer, de mettre de l’argent de côté pour les imprévus et ce même gouvernement, n’est pas foutu de négocier intelligemment et de se faire conseiller adéquatement avant de signer un contrat de 30 ans.

Il n’y a pas de clause de retrait dans ce contrat de PPP, pas de clause d’annulation ? Je comprends qu’il doit en avoir et que les pénalités doivent être onéreuses, mais refaire régulièrement l’asphalte du boulevard Mgr-Langlois, faire régulièrement des contrôles routiers pour tenter d’inciter les camionneurs à utiliser le péage au lieu de transiter par Valleyfield a aussi un coût.

L’autoroute 30 a permis de régler certains problèmes de main-d’oeuvre et faciliter le déplacements. Des gens de Châteauguay et Sainte-Martine, par exemple, peuvent travailler à Vaudreuil-Dorion. Ce n’était pas le cas avant la 30.

Mais une personne qui travaille de l’autre côté du péage de l’autoroute 30, aura dès le 1er février 2017, à débourser 1 400 $ par année pour aller travailler et cela sans compter l’essence et autres dépenses habituelles inhérentes à un véhicule. Le montant annuel était de 750 $ la première année du lien autoroutier.

C’est abusif, un point c’est tout !

_____

En lien avec cette nouvelle, vous pouvez lire ou relire :

_______________________________________________________


Share
Posté dans: Beauharnois-Salaberry, Châteauguay, Haut-Saint-Laurent, Nouvelles générales, Roussillon, Transport, Valleyfield, Vaudreuil-Soulanges Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Proches aidants pris en sandwich : le CAB peut aider Proches aidants pris en sandwich : le CAB peut aider
Offres de cours aux adultes et formation professionnelle Offres de cours aux adultes et formation professionnelle
Près de 15 000 $ pour la campagne Unis pour la santé ! Près de 15 000 $ pour la campagne Unis pour la santé !
Augmentation significative des chirurgies au Barrie Memorial Augmentation significative des chirurgies au Barrie Memorial

5 Réponse à "Autoroute 30 – Encore une hausse des tarifs au péage"

  1. Alain Desjardins dit :

    Les gens ont peu de mémoire. Christian Vincent et moi-même, avait avisé la population et dénoncé ce péage. Heureusement nous avons réussi à faire qu’un seul poste de péage. Mais nous n’aurons jamais dû avoir ce péage. Pourquoi nous et non les autres citoyens du Québec. http://lautjournal.info/articles-mensuels/238/le-peage-rendra-la-30-inaccessible-ses-usagers

  2. Victor Bouchard dit :

    Le payable aurait du être avant le pont de la voie maritime.

  3. Bruno Tremblay dit :

    Comme je l’ai mentionné à la première augmentation de NA30, les PPP préconisés par nos gouvernements n’ont jamais été dans l’intérêt collectif mais bien dans celui d’intérêt privé qui engrange de grand profit sur le dos des contribuables. Je le répète aucun PPP n’a été proposé par les Frères de l’amour infini dans le seul but d’aider le peuple. C’est prouvé mondialement qu’aucun de ces projets a été bénéfique pour le contribuable. C’est quoi qu’on comprend pas au Québec?

  4. Pierre Villeneuve dit :

    L’administration du maire Denis Lapointe de Salaberry-de-Valleyfield a aussi fait le bonheur de l’entreprise Nouvelle autoroute 30 (NA30) en lui cédant en 2011 un terrain dans l’Écoparc industriel pour la somme de 1, 00 $, alors que cela était interdit par des lois québécoises. Elle a aussi payé les frais de notaire et d’arpentage pour ce terrain et a accordé une subvention à NA30 sous forme d’incitatifs fiscaux (crédits de taxes).

    De plus, l’administration Lapointe a accordé un prêt à NA30 pour desservir ce terrain en infrastructures, une forme d’aide possiblement interdite par le gouvernement du Québec.

    En fait, cette administration a investi des millions de dollars pour créer l’Écoparc industriel et le doter d’infrastructures qui desservent à grands frais qu’un seul bâtiment, celui de NA30. (L’autre bâtiment qui y a été construit en 2015 est toujours inoccupé et bénéficie aussi de crédits de taxes jusqu’en 2019.)

    Pourtant le 28 septembre 2011, M. Michel Joly, directeur des relations avec le milieu de la Ville avait prédit que : « La localisation stratégique de notre futur parc industriel de plus de 278 700 mètres carrés et les investissements de plus de 15 millions de dollars en termes d’infrastructures municipales vont nous garantir la venue d’une multitude d’entreprises industrielles et de services et contribuer à renforcer notre pouvoir d’attractivité dans le Suroît ».

    Cependant, il n’avait pas prédit que le péage de NA30 deviendrait vite un obstacle à contourner pour les camionneurs et un frein pour la circulation des biens et des personnes entre Vaudreuil-Dorion et Salaberry-de-Valleyfield.

  5. Michel Despins dit :

    Faire une sortie de contournement. Ils vont diminuer leur coûts.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2017 INFOSuroit.com. Tous droits réservés MX Media inc.