Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS Courriel

Camionnage – Opération Impact sur le boulevard Mgr Langlois

Controle-routier-Camion-sur-boulevard-Mgr-Langlois-a-Valleyfield-Photo-INFOSuroit_com(Jean-Pierre Major) – Pour ceux qui s’inquiètent du nombre élevé de camions qui empruntent le boulevard Monseigneur Langlois à Salaberry-de-Valleyfield pour passer de l’autoroute 20 à l’autoroute 30, sachez qu’il y aura le 3 décembre une importante opération baptisée « Impact ».

Parrainée par Contrôle routier Québec de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), en collaboration avec Revenu Québec, Transports Canada et la Sûreté du Québec (SQ), l’Opération Impact visera à assurer le respect des diverses lois et règlements régissant le transport de marchandises dans le corridor « Toronto-Montréal ».

Étant donné que les nouvelles se propagent rapidement sur les médias sociaux, il est probable que plusieurs dirigeants de compagnies de camionnage donneront l’ordre d’éviter la Ville de Salaberry-de-Valleyfield le 3 décembre et d’opter pour un passage direct de l’autoroute 20 vers l’autoroute 30 en utilisant le poste de péage des Cèdres.

Controle-routier-des-camions-sur-le-boulevard-Mgr-Langlois-a-Valleyfield-Photo-INFOSuroit_comIl est à souhaiter que le mardi 3 décembre prochain, l’Opération Impact ne s’attaquera pas trop aux entrepreneurs en construction de la région qui roulent avec des grosses camionnettes avec une remorque pour trainer leurs équipements. J’ai vu personnellement lors d’opérations précédentes, des contrôleurs routiers se mettre à deux véhicules pour arrêter et inspecter un véhicule donc la remorque était identifiée au nom d’une entreprise de construction de Salaberry-de-Valleyfield. Même un employé de la succursale Budget propane de la région avait été arrêté.

Mesdames messieurs les contrôleurs SVP, ayez à l’oeil les camions 53 pieds ou même les camions-remorqueurs avec 2 boîtes de 53 pieds. Ils sont pourtant nombreux à partir du dimanche soir à éviter le péage de l’autoroute 30 et s’installer sur les deux voies du boulevard Monseigneur Langlois en brûlant quelques fois un feu rouge parce qu’il roulait un peu trop vite entre les feux de circulation.

L’idée d’opérations régulières qui cible les camions est bonne, mais il faudra bien trouver une solution permanente. L’option de déplacer la pesée routière des Cèdres vers Rivière-Beaudette par exemple pour les camions en provenance de l’Ontario pourrait réduire au moins le nombre de véhicules lourds qui ne veulent pas nécessairement éviter le péage, mais bien la pesée et préfèrent passer dans Valleyfield et abîmer le pavage sur Mgr Langlois.

L’autre option, pourrait être de réduire la tarification du péage. NA 30 déclare des profits depuis des mois déjà, à un point quelle doit partager ses revenus avec le gouvernement du Québec. Si le tarif par passage au péage baisse, il se pourrait qu’il y ait encore plus de gens qui vont emprunter directement l’autoroute 30 depuis la 20. S’il y a plus de véhicules qui passent au péage, même à tarif moindre, les revenus pourraient être équivalents et même supérieurs.

camion-sur-boulevard-Mgr-Langlois-a-Valleyfield-Photo-INFOSuroit_comLes propriétaires de camions savent compter. Actuellement le passage par Salaberry-de-Valleyfield et les départs-arrêtes fréquents sur le boulevard Mgr Langlois coûtent en essence et en temps, mais cela semble être meilleur marché que le péage de la 30 à Les Cèdres.

Entretemps, multiplier les opérations de contrôle pour les véhicules lourds sur le boulevard Monseigneur Langlois est une idée valable, mais cela coûte à l’ensemble des contribuables. Le gain que l’on fait avec le pourcentage que l’on reçoit des passages au péage de l’autoroute 30, on le perd en investissant dans des contrôles routiers plus fréquents et probablement en entretien du pavage sur le boulevard. Il y a des amendes à certains camionneurs qui compensent, mais l’on paye pour le personnel et les véhicules qui servent aux opérations de contrôle.

Une baisse de tarification au péage au moins le jour entre 7 h et 18 h serait souhaitable rapidement.

______________________________________________________________________________________

 


Share
Posté dans: Affaires, Nouvelles générales, Transport, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Les Frères Leduc – producteurs agricoles depuis 29 ans Les Frères Leduc – producteurs agricoles depuis 29 ans
La Semaine québécoise des Marchés publics bat son plein La Semaine québécoise des Marchés publics bat son plein
Plus de 2 000 participants attendus au Triathlon Valleyfield Plus de 2 000 participants attendus au Triathlon Valleyfield
Inscriptions pour la Formation continue du Collège de Valleyfield Inscriptions pour la Formation continue du Collège de Valleyfield

10 Réponse à "Camionnage – Opération Impact sur le boulevard Mgr Langlois"

  1. Patrick Gélinas dit :

    Je persiste à penser que votre article est biaisé à l’os. Vous plaidez qu’on amène les agents de Contrôle Routier du Québec (CRQ) qu’ils s’en prennent à nous. Vous savez déjà qu’ils ne peuvent rien concernant les transports en transit dans votre ville mais vous voulez qu’ils sévissent contre nous, surtout concernant le poids, nos carnets de bords, état mécanique du véhicule etc. Mais combien d’entrepreneurs roulent avec des remorques surchargés, mal arrimés, remorques mal alimentés en électricité etc. Comme dit le dicton; ce qui est bon pour minou est bon pour pitou. Que le CRQ se présente, je n’ai aucun problème avec ça mais qu’ils fassent leur travail sans profilage.

    Concernant vos Train-Routier, sachant que 95% des journalistes confondent les b-train et les trains-routier (cela dit, ils sont 48 pieds de différence), je demeure sceptique qu’un chauffeur de Train-Routier sorte de l’autoroute pour passer chez vous en sachant que les train-routiers sont réglementés plus sévèrement qu’un 53 pieds normal. J’attends toujours la preuve en photo.

  2. INFOSuroit dit :

    Merci pour votre commentaire Patrick Gélinas. La solution d’une balance sur la 530 et de la réduction de la tarification du péage va dans le sens de notre article. Par contre je ne crois pas à la gratuité.
    Les « locaux » entrepreneurs en construction ou autres sont assujettis au même loi. C’est évident. Par contre, ce ne sont pas eux qui sont les « nouveaux » utilisateurs du boulevard Mgr Langlois comme voix de contournement de la pesée et du péage de l’autoroute 30. pourquoi il y a tant de frustration en ce moment? À cause du nombre beaucoup plus élevé de camions qui coupent dans Valleyfield depuis l’ouverture de l’autoroute 30.
    Enfin, j’ai vu personnellement à 2, 3 reprises des trains routiers sur le boulevard Monseigneur Langlois, dont un qui n’a pu faire son arrêt à un feu rouge au coin de rue Leduc, près du Pharmaprix et du St-Hubert.

  3. Patrick Gélinas dit :

    C’est quoi au juste? Un reportage annonçant une opération de contrôle ou une chronique d’opinion sur le camionnage? S’il s’agit d’un reportage, Je trouve l’auteur de ces lignes tellement biaisé que ça ne fait pas de sens de trouver un bout objectif dans cet article. Sachez que malgré mon relatif jeune âge (30 ans), je compte 8 ans d’expérience dans le transport à coup de 185 000 km en moyenne par année. Je conduis aussi des trains-routiers (TR) et sachez que les TR sont interdits en dehors des autoroutes et des parcs industriels. Si vous en voyez si régulièrement, je vous mets au défi de les prendre en photos pour me montrer ça parce que je crois pas un mot de ce que vous avancez.

    Pourquoi aussi donner des sauf-conduits aux entrepreneurs en construction qui tirent une remorque? Souvent leurs véhicules sont assujettis aux même lois que nous puisque qu’ils sont traité comme véhicules lourd au même titre que nous mais souvent avec la clémence des agents de la paix. Ce laxisme envers eux ne les forcent pas à respecter la base du Code la Sécurité routières quand nous on mange un « ticket » de 500$ pour le dixième de ce qu’ils font. Vous savez, eux aussi roulent en surcharge de poids! La preuve que les ornières ne sont pas toujours celle de la largeur d’un camion lourd.

    Que le pont de la 30 devienne gratuit et que Transport Québec installe une balance sur la 530 et le problème va se résorber.

  4. Martin Joannis dit :

    D’une manière ou une autre arrêter de rêver et regarder pas plus loin. Dorion/Vaudreuil ont essayé de faire disparaitre les camions de leur ville. Ont-ils réussi? non la seul chose q’ils ont réussi c’est de plus avoir de camion. Sur le bas-coté du chemin. Pis le MTQ notre bon ministère des transport du Québec sont même pas capable de gérer comme du monde nos routes. Et vous croyez qu’ils vont faire quelque chose. Ils étaient déjà au courant que le transport passerait par Valleyfield avant même que le pont de la 30 soit construit. Pis une autre chose, tout ce que vous avez de besoin dans votre vie est transporté par nous les camionneurs. Donc un peu de respect pour ceux qui font tous ce qu’ils peuvent pour que vous manquiez de rien dans votre petite vie.

  5. Michel Meloche dit :

    Avant l’instauration de l’autoroute A30 le M.T.Q. savait pertinemment bien les répercussions d’un détour pour éviter le poste de péage. Disons que le lobby du camionnage au Québec a un pouvoir énorme et cet arrangement fait leur affaire au plus haut point. (Voyez le reportage de J.E. d’il y a quelques semaines.) Vous comprendrez très bien.

  6. INFOSuroit dit :

    Bonjour Yan Richard, Merci pour votre commentaire. Ce n’est pas les camionneurs qui sont en faute avec la situation actuelle, c’est le MTQ et NA 30 qui n’ont pas estimé comme il se doit les retombées négatives du péage particulièrement pour les camionneurs et les entreprises de transport, ainsi que le positionnement de la pesée sur l’autoroute 20. Pour ce qui est des contrôles routiers pour poids lourds, ils doivent effectivement viser tous les camionneurs incluant ceux de Salaberry-de-Valleyfield ou de la région, mais si vous êtes camionneurs depuis 33 ans, vous savez pertinemment que depuis l’ouverture de la 30, le nombre de camions plaqués en Ontario, ou le nombre de camions identifiés à des compagnies de régions éloignées, est en grande croissance. Ce sont eux qui, par ricochet, cause la frustration de la population. De toute l’histoire de la région, il n’y a jamais eu avant autant de camions sur Mgr Langlois. C’est la réalité depuis l’ouverture de l’autoroute 30. Ce n’est donc pas le transport local ou régional qui est en cause!

  7. Marc Leblanc dit :

    Mettre le boulevard Langlois (no truck) seulement livraison local. Ils auront pas le choix passer sur le péage et sur la balance impact financier. Quelques pancartes et une équipe d’installation durant quelque jours et aussi réduction du prix du péage à 1.50 pour tous les véhicules

  8. INFOSuroit dit :

    Bonjour Stéphane, le boulevard Mgr Langlois (ou la route 201) est une route provinciale. Les panneaux Circulation locale visent des rues municipales dans des secteurs résidentiels.

  9. Yvan Richard dit :

    C’est quoi cette manière de pensée y faudrait pas inspecter les pick up des gars de construction de Valleyfied ou bien le propane aye se sont des plaques commercial et ils sont régies par les même lois que les 53 pieds y faudrait pas oublier que tout votre confort parviens d’un camion je suis routier depuis 33 ans et suis d’accord a se qu’on trouve une solution mais pas de nous empêcher de gagner notre vie quand ça fait votre affaire vous nous aimez mais quand vous avez pas besoin de nous autre, bin y faudrait se cacher nous on a pas le choix des routes comme vous autres ont fait comme on peut!!!!

  10. Stéphane Brault dit :

    Pourquoi ne pas mettre livraison locale seulement?

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2014 INFOSuroit.com. Tous droits réservés.