Facebook Linkedin Twitter Google+ RSS Courriel

15 décembre, l’autoroute 30 sera enfin réalité

Panneau-signalisation-Autoroute-30-Sorel-Tracy-Sortie-13-Valleyfield-Photo-INFOSuroit-com_(Marie-Ève Rochefort) – Terminée l’attente, l’autoroute 30 sera officiellement ouverte à la circulation le 15 décembre 2012 à 13 h. La population rêve de cette nouvelle autoroute depuis plusieurs dizaines d’années et dans quelques jours à peine, les automobilistes s’épargneront de précieuses minutes en l’empruntant.

En fait, le ministère des Transports du Québec (MTQ) estime qu’un automobiliste pourrait gagner en moyenne de 23 à 31 minutes entre Boucherville et Vaudreuil-Dorion en empruntant l’autoroute 30 plutôt que la 40, à Montréal. Toujours selon le MTQ, c’est près de 40 000 conducteurs à l’heure qui éviteraient de passer par l’île de Montréal et quelques 160 000 qui pourraient écourter le temps passé derrière le volant.

L’ouverture de la nouvelle autoroute 30 est une excellente nouvelle dans la perspective où d’importants travaux auront lieu à Montréal, tels que ceux sur l’échangeur Turcot. Dès le 15 décembre, il risque donc d’y avoir moins de congestion dans la Métropole, ainsi que sur les routes 132 et 201 pour le grand bonheur des citoyens qui résident dans la région à proximité de ces routes provinciales, notamment à Beauharnois et Salaberry-de-Valleyfield. En parallèle, le ministère des Transports estime aussi qu’il y aura environ 18% moins d’accidents sur le réseau autoroutier montréalais.

Pont-Autoroute-30-entre-Valleyfield-et-Les Cedres-Photo-INFOSuroit-com_Jeannine-HaineaultLe projet de l’autoroute 30 est une réalisation d’un partenariat public-privé (PPP). Chapeauté par le MTQ, il a comme partenaire privé Nouvelle Autoroute 30, qui est responsable de la réalisation, de la conception, de la construction et du financement, sans oublier qu’il devra l’entretenir pour les 30 prochaines années. Il faut savoir que Nouvelle Autoroute 30 est composé de deux entités : Acciona et Iridium.

L’autoroute 30 est le plus gros chantier autoroutier construit en PPP au Canada : 31 ouvrages répartis en cinq grands chantiers. On parle d’une facture de 1,5 G$!

Un peu d’histoire

Lorsque l’on dit à la blague que l’on attend l’autoroute 30 depuis plus de 40 ans, on s’aperçoit, en faisant quelques recherches, que la blague renferme un fond de vérité, puisque c’est au début des années 1960 qu’a pris naissance le projet de construire une autoroute remplaçant la Route 132 comme principal lien routier entre les municipalités industrielles de la rive sud du Saint-Laurent. La 30 a même été baptisée l’autoroute de l’Acier en 1977!

On raconte qu’à l’origine, l’autoroute 30 devait débuter à la frontière américaine à Dundee et se terminer à Saint-Pierre-les-Becquets, sur la route 218. Les plans ont bien changé depuis. On est passé de Bécancour à la frontière américaine et de Sorel-Tracy à Salaberry-de-Valleyfield.

Les premiers tronçons de la 30 ouverts à la circulation sont un pont et une section de route dans la région immédiate de Sorel et Tracy et 6,9 km entre la route 116 et l’autoroute 20, à Saint-Bruno, en 1968. Vint ensuite, entre 1970 et 1982, l’inauguration d’un tronçon de 9,2 km contournant la Salaberry-de-Valleyfield et allant jusqu’à l’ancienne municipalité de Saint-Timothée.

On peut attribuer l’arrivée tardive de l’autoroute 30 au moratoire sur les nouveaux projets de routes au Québec, décrété en 1977 par le gouvernement péquiste de René Lévesque. Ce n’est que 8 ans plus tard, en 1985, que le moratoire fut levé par le gouvernement libéral de Robert Bourassa. Évidemment, durant ce temps, aucun tronçon d’autoroute ne fut ajouté.

L’année 1990 rappelle bien évidemment la Crise d’Oka pour certains, mais elle marque aussi l’ouverture d’un autre tronçon de la 30 sur une seule chaussée entre Châteauguay et Sainte-Catherine, dans le but de contourner le territoire de Kahnawake.

Six ans plus tard, en 1996, on procédait à l’ouverture à la circulation d’un tronçon de 11,5 km reliant Brossard et Candiac.

Coupure_ruban_Autoroute30_Troncon_Jean-Leman_P-Moreau_N-Menard_et_elus_Photo-INFOSuroit.com-Jeannine-HaineaultCertains travaux ont été réalisés en mode conventionnel par le ministère des Transports. Pensons notamment au tronçon Jean-Leman, situé à l’est de l’autoroute 15 dans le secteur de Candiac, le dernier à avoir été réalisé par la direction de l’Ouest-de-la-Montérégie du Ministère des Transport du Québec et qui a été ouvert à la circulation le 7 novembre 2011 en présence de plusieurs députés et maires de la région de la MRC de Roussillon et de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.

A30-Express-logo-et-peage-Photo-du-site-Web-A30express-com-publiee-par-INFOSuroitUn poste de péage situé au nord du pont Serge-Marcil qui relie Salaberry-de-Valleyfield (secteur Saint-Timothée) à Les Cèdres, obligera les automobilistes à débourser 1,50 $ par passage à partir du 15 décembre. Chacune des directions sera dotée de 7 voies pour le péage, ce qui rendra la chose très rapide. Le paiement se fera par carte de crédit ou en argent comptant. Il sera toutefois possible de se procurer un transpondeur à partir du 5 décembre.

Pour ceux qui voyagent beaucoup, le transpondeur est une option intéressante. Il sera gratuit pour les 6 premiers mois et coûtera 5 $ par la suite. Les automobilistes dont le véhicule est muni d’un transpondeur pourront passer le poste de péage sans avoir à s’arrêter. Vous trouverez tous les détails à ce sujet, sur le site Internet A30 Express.

En terminant, l’autoroute 30 fera bien des heureux, mais elle aura aussi créé plusieurs démêlés. Pensons notamment au tronçon de l’autoroute 30, entre Candiac et Ste-Catherine, qui aura divisé le monde urbain et le monde rural dans les années 2000. 14 000 personnes signèrent une pétition pour s’opposer à la construction de l’autoroute en zone urbaine, dans l’axe de la 132, au nord, prétextant qu’il y aurait trop de bruit et trop de pollution.

De leur côté, les agriculteurs craignaient de voir passer le tracé au sud, en milieu rural, en plein dans la zone agricole. Équiterre, Greenpeace et Nature Québec dénoncèrent le projet de parachèvement de l’autoroute sur le tronçon sud en affirmant qu’il «détruirait plus de 550 hectares de terres cultivables, parmi les plus fertiles au Québec.» L’UPA de Saint-Jean-Valleyfield aura aussi ajouté son grain de sel en affirmant que le tracé devait faire l’objet de nouvelles consultations publiques. Toutes ces chicanes, après que le gouvernement du Québec ait exproprié plusieurs terrains et commerces sur la Route 132 entre Candiac et Sainte-Catherine. Même le site émetteur de la défunte station de radio CKVL-AM avait été déménagé en fonction du passage éventuel de l’autoroute 30 près de la 132.

A-30_secteur_Saint-Timothee_octobre_2011_Photo_INFOSuroit.com_De son côté, le BAPE donnera raison au tracé sud puisque cette option « aurait pour mérite de diviser clairement les infrastructures selon les principaux types de trafic » et qu’elle « a l’avantage de ne pas présenter une succession de bretelles d’entrée et de sortie comme dans l’option nord, réduisant ainsi les risques qui y sont associés ».

Malgré un lot de séances de consultations et d’oppositions, le gouvernement libéral ira de l’avant avec le tracé sud de l’autoroute 30.

En conclusion dès le 15 décembre 13 h avec l’ouverture à la circulation de l’autoroute 30, les automobilistes et les citoyens, particulièrement ceux de Les Cèdres, Salaberry-de-Valleyfield, Beauharnois, Châteauguay et Mercier souffleront un peu. Montréal aussi devrait respirer un peu plus :)


Share
Posté dans: Affaires, Beauharnois, Châteauguay, Nouvelles générales, Transport, Valleyfield Marqueurs: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimeriez:

Valleyfield : Hausse moyenne du compte de taxes de 1,7 % Valleyfield : Hausse moyenne du compte de taxes de 1,7 %
Circulation : Ouverture du viaduc Saint-Charles Circulation : Ouverture du viaduc Saint-Charles
Le CLD Beauharnois-Salaberry maintenu malgré les coupures Le CLD Beauharnois-Salaberry maintenu malgré les coupures
Plus de 100 messes de Noël les 24 et 25 décembre Plus de 100 messes de Noël les 24 et 25 décembre

2 Réponse à "15 décembre, l’autoroute 30 sera enfin réalité"

  1. Olivier Pigeon dit :

    Pour Michel, en tout respect, oui il va y avoir des camionneurs qui vont passer le péages, mais ceux qui savent calculer, vont prendre le pont. L’économie de carburant réalisée tant a la distance, que surtout l’évitement des arrêts-départs sur le BLVD MRG-Langlois, va rentabiliser le péage pour camions qui varie de 5,75 pour une configuration 5 essieux a 9,20 pour une configuration 8 essieux (b-train). Dites vous que pour un camion qui de 80 a 160000 lbs, arrêter 5 fois a des lumières, ça coute cher.

  2. Michel Labre dit :

    Les usagers du pont et du boulevard Mgr Langlois peuvent s’attendre à une augmentation de la circulation car de nombreux camionneurs et automobilistes utiliseront ce chemin pour rejoindre la 530 et la 30 à Valleyfield et éviter le poste de payage situé à Les Cèdres près du Chemin du Fleuve. Donc une occasion rêvée pour les commerces de cette route pour attirer ces voyageurs.

Laisser un commentaire

Envoyer

© 2014 INFOSuroit.com. Tous droits réservés.